Return to site

Auto entrepreneur ou SASU ?

Suite à votre obtention de la formation VTC vous pouvez opter pour un statut d’auto entrepreneur, créer votre société ou vous associer avec d’autres chauffeurs !

Les applications de chauffeurs VTC sont de plus en plus nombreuses (UBER, taxi fy, chauffeur privé…). Désormais elles font parties intégrantes de notre quotidien quant à notre mobilité dans les grandes villes.

Si chauffeur VTC est votre profession vous pouvez être amener à devenir entrepreneur ou à créer votre société. Par ailleurs sachez qu’il est important de bien s’informer sur les différents enjeux du choix juridique que vous choisirez.

L’entreprenariat

Suite à votre obtention de la formation VTC vous pouvez opter pour un statut d’auto entrepreneur. Il vous suffit simplement vous déclarer pour démarrer votre activité.

Cette déclaration peut être effectuer entièrement en ligne et elle est gratuite.

Le principal avantage est d’ordre fiscal, aucune cotisation social ou impôts ne vous sera demandé si votre chiffre d’affaire est nul.

De plus vous pouvez bénéficier d’aides (réduction des charges) si vous déposer un dossier aux conditions de l’ACCRE.

Par ailleurs si vous souhaitez développer votre activité ce dispositif perd ses intérêts.

Vous ne pouvez pas déduire vos frais personnelles (essence, location…), vous ne pourrez pas récupérer de TVA, de plus un chiffre d’affaire annuel est à respecter, 70 000 euros / an.

Ce statut est idéal si vous souhaiter être un chauffeur occasionnel, ou pratiquer une activité complémentaire de votre emploie principal.

Créer une SASU

Dans le cas où vous souhaitez vous invertir à plein temps dans le métier de chauffeur VTC plusieurs possibilité s’offrent à vous.

Vous pouvez créer votre société ou vous associer avec d’autres chauffeurs.

De nombreux avantages sont à prendre en compte, vous ne rembourser jamais de dette avec vos bien personnels, vous pouvez déduire vos charges et frais et votre chiffre d’affaire n’est soumis à aucun plafond.

Cependant il est recommandé de faire appel à un professionnel car le plan juridique d’une SASU est complexe.

Enfin des charges patronales et sociales salariales sont à prendre en compte car elles sont nettement plus importantes que pour une EURL.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly